[Aller au menu]

  • Imprimer
  • Partager la page

Comportement au lessivage de différentes formulations cupriques

Résultats et publications

Responsable : Alexandre Davy (Institut Français de la Vigne et du Vin)

Aucune forme de cuivre ne semble être en mesure de mieux résister au lessivage (ou d’avoir un relargage plus progressif) qu’une autre forme de cuivre !!
Une grande partie du cuivre est lessivé rapidement et les pluies suivantes n’entraînent qu’un lessivage modéré, une bonne partie du cuivre présent sur le feuillage n’étant lessivé qu’extrêmement lentement. On peut en revanche s’interroger sur sa disponibilité pour lutter contre le mildiou. Ces essais viennent conforter les stratégies de traitement pratiquées chez les bios : des apports de cuivre faibles mais répétés avant chaque épisode pluvieux.
En revanche, l’intérêt d’associer différentes formes de cuivre semble être tout à fait discutable. Ainsi, en l’absence de résultats probants, il semblerait que le choix d’une formulation plutôt que d’une autre devrait davantage tenir compte d’autres paramètres (facilité d’utilisation, prix, phytotoxicité) plutôt que d’une hypothétique résistance au lessivage.

Localisation de l'expérimentation :
Mildiou sur grappe © IFV