[Aller au menu]

  • Imprimer
  • Partager la page

Réduire les intrants : Résultats et publications

« Traiter mieux pour, si possible, traiter moins ». Pour cela, des méthodes et des outils d’évaluation du risque parasitaire sont développés. Ils permettent de décider objectivement de traiter et de la dose à appliquer.

L’objectif du prototype est de réduire de manière significative les intrants par la réduction du nombre de passages tout en assurant une protection optimale. Il vise une absence de pertes de récolte quantitative et qualitative par rapport aux objectifs de production de l’exploitation, ce qui ne veut pas dire nécessairement aucun symptôme de maladie.

Présentation des premiers résultats après 3 années d’étude de systèmes économes en intrants.

La lutte contre la flavescence dorée doit être collective pour être efficace. Pour cela, des GDON son créés. Ils permettent la mise en place de protocoles dérogatoires.

Le mildiou et l'oïdium sont les deux maladies prépondérantes du vignoble qui engendrent le plus grand nombre de traitements fongicides. Pourtant,  les viticulteurs disposent de plusieurs outils afin de raisonner leurs interventions. Ils sont utilisés globalement dans le projet Mildium pour réduire le nombre de  traitements contre ces pathogènes.

Conséquences et adaptations à moyen et long terme pour la filière viticole.

Un outil simple et efficace de l'IFV pour réduire les doses tout en assurant une protection performante.

Mise au point d'une méthode d'analyse simple et pertinente des résidus de pesticides dans les vins.