[Aller au menu]

  • Imprimer
  • Partager la page

Agronomie

Profil de sol
Profil de sol (Christen - CA33)

Le sol a longtemps été considéré comme un simple substrat minéral dans lequel les plantes plongent leurs racines. Ce n’est qu’à la fin du XIXème siècle que l’on a commencé à percevoir le sol comme un milieu vivant. Par ailleurs, ce sol est un facteur prépondérant de la notion de terroir, si chère aux AOC. Les nombreuses études de caractérisation des terroirs viticoles tendent à démontrer l'influence prépondérante des conditions d'alimentation en eau sur la physiologie et le développement végétatif de la vigne, la maturation et les potentialités œnologiques des raisins, ainsi que sur les caractéristiques organoleptiques des vins.

Le sol est un milieu qu’il faut maîtriser, entretenir et travailler pour optimiser l’équilibre sol / plante. Plusieurs enjeux se dressent devant nous :

  • La connaissance approfondie de la variabilité pédo-climatique des terroirs viticoles s'inscrit comme une étape indispensable à l'optimisation de leurs potentialités.
  • Il semble désormais indispensable de prendre en considération les enjeux liés à la protection des sols et à la pérennisation des terroirs viticoles. La volonté, au niveau européen, de mettre en place une directive-cadre sur la protection des sols, au même titre que l’eau et l’air, témoigne de l’urgence de ne plus considérer le sol comme un simple support de culture mais de le replacer au cœur du raisonnement des pratiques culturales.
  • L’objectif du plan Ecophyto 2018 de réduire de 50 % l’usage des pesticides dans les 10 années à venir oblige à innover dans la conception et la mise au point d’itinéraires techniques et de systèmes de cultures économes en herbicides, afin de réduire leur impact environnemental, et notamment leur présence dans les eaux superficielles et profondes.

Pour faire face à un contexte réglementaire évoluant vers une diminution drastique des molécules actives autorisées et répondre aux nouvelles problématiques environnementales et technico-économique ; la recherche de solutions alternatives au désherbage chimique et d’itinéraires techniques favorables à la pérennisation des potentialités des terroirs viticoles, s’inscrit comme une priorité pour les viticulteurs.